fleuve St-Laurent, croisières Lac Memprémagog en voilier...bonne idée Une croisière avec Le Groupe Dufour Visitez le pont couvert en outaouaie
       Activités       Forfaits
<< Retour | Charlevoix > Route des Montagnes > Saint-Aimé-des-Lacs       >>>     Infos   Infos          

Avant même la création officielle de la municipalité de Saint- Aimé-des-Lacs par un décret signé de Jean Bruchési, sous- secrétaire de la province, le 7 septembre 1949   et proclamé le 30 septembre de la même année, la région de Saint-Aimé avait été repérée par les visiteurs de La Malbaie pour la beauté de ses paysages, admirés depuis le rang du Ruisseau des Frênes. Une peinture de John Arthur Roebuck fait admirer ce paysage dès 1821-1824.



La région de Saint-Aimé est peuplée dès les années 1820. Les premiers résidents de Saint-Aimé-des-Lacs s’établirent autour du Lac Sainte-Marie, appelé plus fréquemment « Petit Lac». Agriculteurs, artisans ou travailleurs de la forêt, ils constituent l’avant-garde de la population actuelle. Le secteur qu’ils occupent est « un secteur agricole où les bonnes terres sont rares et où les résidents ne possèdent pas de grandes richesses»2

À partir de 1855, la municipalité de laquelle ils relèvent est celle de Sainte-Agnès qui recouvre alors un très large territoire couvrant le territoire actuel de Saint-Aimé-des- Lacs.  Le territoire de la paroisse de Ste-Agnès est vaste et les habitants du Canton de Sales se plaignent de la distance qu’il faut couvrir pour assister aux offices paroissiaux. Pensant réconcilier tout son monde, le curé de Sainte- Agnès, l’abbé Girard encourage la construction, en 1941, d’une église située au Petit Lac. Cette nouvelle église n’empêchera pas les résidents du Canton de Sales d’obtenir la création, en 1935, de la municipalité De Sales. L’église de Saint-Aimé-des-Lacs est érigée canoniquement en 1942, alors que les résidents de De Sales obtiennent, en 1947, la création de leur paroisse, Notre-Dame-des-Monts. Cette initiative conduit à un imbroglio qui fait que le territoire initial de Ste-Agnès comprenait alors deux municipalités, Sainte- Agnès et De Sales, mais trois églises, Sainte-Agnès, De Sales et Saint-Aimé-des-Lacs. Des négociations seront menées afin de résoudre cette situation et, en 1949, les municipalités de De Sales et de Sainte-Agnès accepteront de se départir d’une partie de leur territoire pour former la nouvelle municipalité de Saint-Aimé-des-Lacs qui comptait alors 300 habitants résidant de façon permanent dans la paroisse.

Diverses initiatives tenteront de favoriser le développement d’activités susceptibles d’apporter une vitalité économique à la municipalité. Le projet économique le plus remarquable fut celui de l’exploitation de la mine de mica du Lac Pied-des- Monts.3  Dès la fin du XIXe siècle, cette mine qui contenait du mica et aussi un peu d’uranium, était connue des prospecteurs étrangers, particulièrement français, qui en démarrèrent l’exploitation.

Carte de la province